Accueil

Culture

Société

Se nourrir de cactus, c'est possible!

Se nourrir de cactus, c'est possible!

  • Présentation
    fr C'est le premier projet de programme d'incubateur d'entreprises de la Faculté de Semlali Marrakech (Université Cadi Ayyad) se présentent. Et il est fantastique. Il s'agit d'un projet d'incubateur au sein de la Faculté de Ma-né. Ses fondateurs sont la préparation de la première unité industrielle pour le complément alimentaire pour fournir les produits d'une usine, mais a peu d'utilité au Maroc: le cactus. Nabatop (nom de l'entreprise), puis tournez à ces plantes différemment. Plusieurs éléments sont en cours, que ce soit dans les denrées alimentaires, cosmétiques ou pharmaceutiques. Le processus, ou tout au moins l'identification de la substance active ont été découverts près de 10 ans que le directeur du projet, Mohamed Elaghdaf Mâlain (y compris les doctorants). "Nous avions besoin d'un laboratoire pour faire des recherches dans des ressources importantes, dit-il. E 'dans la faculté, où il a fait ses études Mâlain a été développé laboratoires perofResults découverte peut courir et de gagnerunités internationales et industrielles, inversor.Las commencer à fonctionner au début de 2006 Youssouf premier Sraghna puis Kelaat et moyennes entreprises dans la région de Doukkala-Abda. L'entreprise démarre avec un contrat commercial de 10 millions de DH et 30 emplois permanents. Il sera également entre 50.000 et 100.000 journées de travail dans les zones rurales. Ces nouveaux fournisseurs pour le cactus, après 5 ans, les ventes de 2 millions de DH. Avec l'aide de plusieurs partenaires, y compris la coopération culturelle de l'ambassade française, le projet récemment à la société avec un capital de 1,2 millions de DH et que l'actionnaire principal avec un développement industriel français Jean- François Martinez. fondateur de la recherche internationale, le consultant a élaboré des isotopes dans le Maghreb, Martinez a un progettomira deux objectifs: "businessto ont une valeur sociale et industrielle», dit-il. actionnaires Mâlain d'autres, leprojet, et l'Université de Cadi Ayyad. Depuis la mise en ?uvre de la loi sur deuniversidades 01-00, qui peuvent désormais rejoindre ou créer une entreprise. C'est ce que nous faisons maintenant pour tous les projets en incubation. En fait, deux projets sont bien avancés et les entreprises de faire rapidement le jour. «Ce sont des actifs à la pénicilline et du charbon», explique Dean Semlali, Lahcen Ameziane Hassani. L'incubateur universitaire de Marrakech (MA-in) à la Faculté de Semlali à Marrakech a été fondée en 2001. Aujourd'hui, profitez dieZusammenarbeit par plusieurs partenaires dont le réseau marocain d'incubation de rotation du Centre national de la recherche scientifique et technique, mais aussi les industries locales telles que les laboratoires des mines et de la recherche.
    Préstation



    Contact
    Coordonnée
    Contact: L'Economiste

    Site web :    


    Adresse :
    Contact
    Nom et prénom :
    email :
    Selection
    Tichka pneus
    Tourisme national : les touristes arabes et hollandais sauvent la saison
    Le Beach Klubber
    Spirit Desing
    Zara
    Marrakech fête les 40 ans du Festival des arts populaires
    Le Flouka
    Bab Asfi, le nouveau projet immobilier hors du commun
    Riad Kechmara
    Riad El Fenn
    Hôtel Marrakech, encore une belle inauguration!
    Examen des grands projets d'investissement
    Théâtre Royal
    450 certificats négatifs délivrés en juillet
    La 19ème édition du Festival de Film Européen
    SuiteHotel Marrakech: Tout, sauf un hôtel classique
    Traveling sur le Festival International du Film de Marrakech 2008...
    MAJ Club
    1ère foire internationale de Marrakech
    Communauté française au Maroc : l'envers du décor