Propriétaires à l’étranger : la fin de l’eldorado

 








Accueil

Culture

Société

Propriétaires à l’étranger : la fin de l’eldorado



Propriétaires à l’étranger : la fin de l’eldorado

  • Présentation
    fr Maroc: Marrakech pour arrêter l'épidémie! Attiré par la douceur du climat et les avantages fiscaux que le Royaume sera offert à la française a retiré les premiers investisseurs étrangers au Maroc. Entre 2005 et 2007, fait baisser les prix par 15 à 25% d'une année à plus de 10% nouveau et l'ancien. Mais aujourd'hui ... Faible fièvre. Souffrir à cause de la crise économique, les investisseurs français et européens ont également retiré de la circulation. "En 2008, les prix des maisons neuves ont chuté de 15 et 25% à Marrakech et Tanger, et de 5 à 10% à Casablanca et Rabat", a déclaré Samir Benmakoulf, directeur de Century 21 Maroc. Il a vendu plus de 100.000 euros il ya un an, un appartement de 150m ² en plein coeur de Marrakech ... maintenant une valeur de plus de ? 70,000. Et selon les agents immobiliers baisse des prix devrait se poursuivre pendant quelques années. "Il faudra deux ou trois ans pour éliminer la production excédentaire dans des villes comme Marrakech et les investisseurs à revenir en masse", a déclaré Nathalie Khayat, un consultant pour l'agence CB Richard Ellis.
    Préstation



    Contact
    Coordonnée
    Contact: Source: Capital

    Site web :    


    Adresse :
    Contact
    Nom et prénom :
    email :
    Selection
    Taskourt, nouveau barrage à Marrakech
    S.M. le Roi pose à Marrakech la 1re pierre du CRPEH
    MÉTIERS D'HIER
    Dar Hania
    LE COLISÉE
    Accord entre l'espagnol Barcelo et le fonds MSF
    Puerto Banus
    LE STUDIO
    Mia Zia
    Riad Zenith
    Marrakech: Le premier salon professionnel sur l'art de vivre
    Hôtel Kenzi Semiramis
    Villa 55
    Ryanair relie Madrid au Maroc par Marrakech
    Coup d'envoi à Marrakech de l'opération Inara
    Le Salon du logement et de l'immobilier à Marrakech: 9ème édition
    Forum National du Récit à Marrakech: L'écriture nouvelliste en peine
    Dar Bab Jenny
    Steve Madden
    l'Annexe